Rechercher
  • Maître Fabien KOVAC

Quel délai pour saisir le Conseil des Prud'hommes ?


Le délai de prescription applicable pour la plupart des demandes en justice portant sur l'exécution ou la rupture du contrat de travail a été réduit de 5 à 2 ans par l'article 21, III de la loi de sécurisation de l'emploi qui a créé un délai de prescription spécifique de 2 ans pour les actions en justice relatives au contrat de travail, dérogeant au délai de droit commun de 5 ans jusqu'alors applicable en vertu de l'article 2224 du Code civil.

Champ d'application:

Toute action portant sur l'exécution et la rupture du contrat de travail se prescrit par 2 ans. Ce délai court à compter du jour où celui qui l'exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d'exercer son droit (C. trav. art. L 1471-1 al. 1 nouveau).

Le délai de 2 ans ne s'applique pas à certains contentieux soumis à une prescription plus longue (C. trav. art. L 1471-1 al. 2 nouveau) :

  • le paiement ou la répétition de salaire, pour lesquelles la prescription est de 3 ans ;

  • la réparation d'un dommage corporel causé à l'occasion de l'exécution du travail qui se prescrit par 10 ans ;

  • les actions fondées sur une discrimination ou des faits de harcèlement sexuel ou moral, soumises à une prescription de 5 ans.

Ce délai ne fait pas non plus obstacle aux délais plus courts prévus par le Code du travail et notamment ceux relatifs à (C. trav. art. L 1471-1 al. 2 nouveau) :

  • l'action portant sur la régularité de la procédure de licenciement pour motif économique en raison de l'absence ou de l'insuffisance d'un plan de sauvegarde de l'emploi (12 mois);

  • la contestation de la rupture d'un contrat résultant de l'adhésion à un contrat de sécurisation professionnelle (12 mois) ;

  • la contestation d'une rupture conventionnelle homologuée (12 mois) ;

  • la dénonciation par le salarié du reçu pour solde de tout compte (6 mois).

Entrée en vigueur:

Ce nouveau délai de prescription s'applique aux prescriptions en cours à compter du 17 juin 2013 (la date de promulgation de la loi) sans que la durée totale de la prescription puisse excéder la durée prévue par la loi antérieure (Loi art. 21, V).

Ainsi, lorsque la prescription quinquennale a commencé à courir avant la date de promulgation de la loi, le nouveau délai s'applique à compter de cette date, sans pouvoir porter la durée totale de prescription au-delà de 5 ans.

Par exemple, si au jour de la nouvelle loi il s'est déjà écoulé 4 ans depuis la notification d'un licenciement, le salarié, bénéficiaire de l'action, ne dispose plus que d'1 ans (et non de 2 ans) pour contester en justice son licenciement.

Lorsqu'une instance a été introduite avant la promulgation de la présente loi, l'action est poursuivie et jugée conformément à la loi ancienne. Cette loi s'applique également en appel et en cassation (Loi art. 21, V).

#INFOSPRATIQUES #CDDABUSIFS #LICENCIEMENT #avocatdijonauxerre #heuressupplémentaires

0 vue

Cabinet DGK Avocats Associés 

 

7 Avenue Jean Bertin - 21000 DIJON

29 Place de l'Hôtel de Ville - 89000 AUXERRE

28 Rue du Fbg Perpreuil - 21200 BEAUNE

Tél : 03 80 70 05 70 - Fax : 03 80 72 15 37

Email : contact@cabinetdgk.com

  • Facebook - White Circle
  • Google+ - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

Votre avocat vous assure:

 

De vous tenir informé de l'évolution de votre dossier

 

D'une parfaite transparence sur les honoraires

 

D'optimiser les solutions envisageables et les chances de succès dans votre affaire 

 

Sa totale indépendance

 

Sa réactivité

Demandez un devis, un rendez-vous ou à être rappelé